Force Républicaine

Je suis fier d’être l’un des vôtres

Mes chers compatriotes,

A l’occasion des primaires ou de la campagne présidentielle, vous m’avez apporté votre soutien. Je mesure pleinement la valeur de votre engagement personnel, dicté par la volonté de redresser notre pays. Il m’a très sincèrement et profondément touché. Je reçois aussi actuellement tant de témoignages d’amitié, de fidélité, mais aussi des critiques qui expriment des tristesses.

Ces témoignages chargés d’émotion me donnent de la force et me rappellent tous les liens affectueux que j’ai pu nouer avec les Françaises et les Français durant cette campagne. Ils soulignent aussi mon profond regret de ne pas avoir pu vous apporter la victoire.

Cette victoire, vous la méritiez car votre engagement pour la France était puissant, sincère, formidable et admirable. Dans les messages que je reçois, beaucoup d’entre vous me disent « merci ». Mais c’est à moi de vous remercier car ce fut pour moi un honneur de pouvoir compter sur votre confiance et votre estime.

Lorsque que j’avais besoin de vous, vous avez toujours su répondre présent, et je vous en suis infiniment reconnaissant. Lorsque la tempête soufflait, vous étiez encore là. Grâce à vous, j’ai pu mener une campagne et défendre un projet qui, à mon sens, était conforme à l’intérêt national. Aucune bataille n’est vaine dès lors qu’elle est menée avec sincérité. Les convictions et les idées font toujours leur chemin.

Dans cette bataille présidentielle, j’ai tout donné mais les obstacles placés sur ma route étaient trop nombreux, trop cruels aussi. Dans la victoire comme dans la défaite, j’assume mes responsabilités. Je le fais aujourd’hui. Je redeviens un militant de cœur parmi les militants.

J’ai passé ma vie publique à me battre pour une certaine idée de la France. Cette idée m’animera toujours. Je sais qu’elle est aussi en vous et dans votre cœur.

Nous sommes un grand peuple. Je suis fier d’être l’un des vôtres, un Français parmi tous les Français qui aiment leur pays. Ainsi, nous restons ensemble.

Je vous invite à ne pas baisser les bras, à ne jamais laisser tomber vos valeurs : la France aura toujours besoin de vous, les prochaines générations aussi.

Mon rêve, pour nos enfants, c’est qu’ils puissent vivre dans un pays libre, fraternel et fier de son histoire. Un pays où toutes les promesses de notre devise républicaine puissent être réalisées. C’était mon projet, mon rêve.

Ce rêve est en chacun de vous. L’avenir est d’abord entre nos mains, entre vos mains.

Merci de tout cœur pour votre engagement et votre fidélité sans faille.

Bien amicalement,

François Fillon